La crise de confiance des Français dans leur classe politique n’est pas nouvelle. Elle s’est encore aggravée avec la succession de scandales récents, et surtout face à la constante vacuité d’un discours politique qui ne semble que promettre en dehors de toute réalité. Alors que l’on presse le politique d’être exemplaire et surtout transparent, le besoin d’une refondation de la manière de penser et d’envisager le politique, le besoin de consistance n’en est que plus urgent.

Dans cette exigence, les mots ont toute leur importance. Il ne s’agit pas d’établir ici une liste d’éléments de langage, mais de montrer que changer le politique, c’est aussi en repenser le vocabulaire ou simplement en retrouver et préciser le sens. Pour cela, il semble nécessaire de toujours garder à l’esprit ces deux questions indissociables : qu’est-ce que le politique ? et que fait-il ? Lire la suite…

Publicités