Un horizon qui s’éclaircit…

La parution de L’Âme française est certainement une des plus belles surprises de ce printemps. Denis Tillinac y offre une méditation vive et vigoureuse sur ce qui constitue le panthéon de la droite française. De Chateaubriand à de Gaulle en passant par Cyrano, l’auteur dresse la liste des grandes figures que la culture politique de droite peut et doit, non pas opposer, mais offrir comme complément aux Louise Michel, Jaurès ou Blum du camp adverse. Il ne s’agit pas ici de cliver. L’âme « conservatrice » se veut généreuse et ouverte et accepte fort aisément de reconnaître la noblesse voire le bien-fondé de luttes et de causes qui n’ont pas historiquement été les siennes. Il s’agit en revanche de donner une forme littéraire, culturelle, historique et spirituelle à ceux qui tendent à croire que l’homme n’est pas appelé au progrès mais à la barbarie s’il refuse tout enracinement. Ce faisant, Tillinac rappelle avec force à la droite politique qu’elle a une civilisation à continuer et que sa finalité n’est de tomber ni dans la caricature nostalgique et identitaire, afin de glaner quelques voix, ni dans le primat absolu de l’économie – la plus libre possible – et de la technique qui, autant que le déracinement, rendent l’humanité barbare.

Un tout récent collectif, Horizon, entend se placer sous les auspices de Tillinac et de son regard profond pour influer sur la primaire de la droite et du centre. Fonder demain, dont la charte et les rapports entendent précisément offrir une réflexion politique riche d’un héritage culturel et anthropologique qui nous oblige, salue et soutient cette initiative !

Mercredi 16 décembre : Aimer et faire aimer la France

16 décembre

Le mercredi 16 décembre 2015, Sens Commun organise, de concert avec Fonder Demain et l’UNI, une soirée de réflexion à la Mairie du 17ème arrondissement sur le thème « Aimer et faire aimer la France ».

« A nos yeux, la réponse à l’Etat islamique ne sera pas seulement sécuritaire, elle sera aussi et surtout culturelle ! » affirmait Madeleine de Jessey en introduction de la soirée organisée par Sens Commun sur le thème « Gagner la guerre contre Daech ». C’est cette réponse culturelle que les intervenants essaieront de définir le 16 décembre.

Pour des raisons de sécurité, INSCRIPTION OBLIGATOIRE et gratuite dans la limite des places disponibles.

8 500 000 : l’état de la pauvreté en France

FD pauvreté8 500 000, le rapport de Fonder Demain sur l’état de la pauvreté en France, est maintenant disponible en librairie (« Librio », Ed. J’ai Lu, 3 €). Pour le commander en ligne, c’est ICI.

8 500 000, c’est le nombre de personnes en situation de pauvreté en France, un chiffre qui n’a cessé de progresser depuis les années 2000. Aujourd’hui, pas moins de 14% de la population sont touchés par la pauvreté. Ces chiffres alarmants révèlent une crise du lien social qui ne pourra être résolue sans une solidarité inventive.

 

Les clefs d’une politique extérieure réussie : « Exigence de vérité et sens des réalités »

Étiquettes

, ,

Crédits photo: Matthieu de Martignac/PHOTOPQR/Le Parisien

La proposition de Jean-Claude Juncker de créer une armée européenne a laissé le ministre de la Défense dubitatif. Dans son rapport Agir pour la paix, Fonder demain propose de repenser les principes de notre politique étrangère.

Retrouvez l’analyse et les propositions de Fonder Demain dans Le Figaro Vox.

Fonder Demain publie un nouveau rapport : « Agir pour la paix »

Les attentats du 7 janvier 2015 illustrent, sans doute mieux que d’autres, les enjeux et les risques auxquels la France et l’Europe auront à faire face dans les prochaines décennies. Mêlant fondamentalisme religieux et identitaire, maîtrise des nouvelles technologies, influence de l’opinion, sécurité intérieure et opérations extérieures, ils révèlent par ailleurs l’imbrication désormais établie entre différentes branches de l’action publique que l’on croyait auparavant dé-corrélées.

A l’heure où, sur fond de basculement de la puissance américaine vers l’Asie, l’Europe redécouvre en Ukraine que la paix n’est pas acquise aux marges mêmes de son territoire et que les sanctions économiques ne suffisent pas à fléchir ceux qui ne parlent que le langage de la puissance militaire, la question de la prise en charge de la sécurité du continent européen par les Européens eux- mêmes, face aux menaces tant intérieures qu’extérieures, se pose désormais avec une acuité encore plus forte. Dans cet environnement mouvant et conflictuel, Fonder demain estime qu’il est urgent d’engager une réflexion citoyenne sur ce sujet crucial de la paix et de la sécurité. (Lire la suite)